« L’excellence dans un verre de Bordeaux » …

0

L’ELISIR D’AMORE, musique de Gaetano Donizetti et direction musicale de Nil Venditti et Adriano Sinivia.

La métaphore de la condition humaine est représentée par un gigantesque décor champêtre, coloré et riche en inventions qui nous met immédiatement dans une ambiance de bande dessinée et animé par la diversité…. De surprenants oiseaux ou autres créatures animales de toutes sortes apparaissent en arrière-plan entre les épis de maïs géants et les personnages, une tribu disparate et sympathique, captent notre attention dès le lever de rideau et nous plongent dans une superbe ambiance. Action !

L’histoire est simple : « Un petit village au 19ème siècle. A l’entrée d’une ferme, des moissonneurs se reposent à l’ombre. Un jeune et naïf villageois, Nemorino, – Yu Shao – alternant et (prenant le rôle) -. Sa voix est d’une pureté étonnante. Il est naïf, touchant, juvénile et d’une grande légèreté de jeu. Il soupire en vain pour Adina, Catherine Trottman – en alternance et (prenant le rôle) -. Cette gracieuse soprano à la voix cristalline et aux aigus puissants, légère comme un elfe, ajoute du piquant à cette fille de ferme riche et pleine d’esprit. Une troupe de soldats dirigée par le sergent Belcore Dominic SedgwickDominic Sedgwick, baryton à la voix musclée et claire, utilise habilement sa force tranquille pour séduire ; il y parviendra. Ce dernier cherche d’emblée à plaire à Adina et la demande même en mariage. Adina, amusée et flattée, se laisse courtiser au grand désespoir de Nemorino. Une trompette annonce l’arrivée au village du docteur Dulcamara, Julien Veronese s’impose par sa stature, son abattage et sa voix de basse d’un beau grain, acteur accompli, sa forte présence incarne ce charlatan, habile vendeur, vendant un remède aux vertus miraculeuses. Dulcamara lui vend son très cher philtre d’amour – qui n’est autre qu’une bouteille de vin de Bordeaux – en lui précisant qu’elle doit attendre vingt-quatre heures pour obtenir un effet. Adina se déclare prête à épouser le sergent Belcore… Mais Belcore reçoit l’ordre de quitter le village dès le lendemain : Adina accepte alors d’épouser Belcore sur-le-champ au grand désespoir de Nemorino qui tente de persuader la belle d’attendre encore un peu, car il espère secrètement les effets de l’élixir…

Opéra l’Elisir d’Amore
Photo Opéra de Lausane – Marc Van Appelghem

La fête se prépare : les toasts sont portés, le notaire est prêt, mais Nemorino n’est pas là. Le triomphe de la belle ne serait pas complet sans la présence du prétendant têtu. Elle reporte donc la signature du contrat de mariage. La jeune paysanne Giannetta Sandrine Buendia jolie soprano à la voix pure et souple, cède facilement à la comédie qu’elle maîtrise et raconte les dernières nouvelles : un riche oncle de Nemorino vient de mourir en laissant à son neveu la totalité de sa fortune : Nemorino – qui l’ignore encore – est millionnaire ! Adina est surprise par l’intérêt soudain des belles du village pour Nemorino. Après quelques hésitations, Adina lui avoue son amour pour lui.

Adriano Sinivia signe une mise en scène fluide, drôle et si efficace grâce à une invention époustouflante et pleine de surprises. Sans cesse, et alors qu’on ne les attend pas, ils nous surprennent par le rire. Ce Vénitien formé à l’école nationale du cirque Fratellini et à l’école internationale du mimodrame de Marcel Marceau dont il partage quelques tournées ne peut que nous étonner. Le jeune leader italo-turc Nil Venditti est très à l’aise pour diriger avec sobriété, force tranquille et efficacité notre excellent Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Quant au chœur à l’unisson de l’opéra, multiple dans ses talents scéniques dirigé par Salvatore Caputo depuis 2014, il valorise et soutient vocalement l’œuvre et la comédie avec une belle énergie, créative et passionnée.

Les 4 dernières représentations à ne pas manquer….

mercredi 6 avril, 20h00

jeudi 7 avril 20h00

vendredi 8 avril, 20h00

dimanche 10 avril 15h00

de 8 à 115 € – Durée : 2h20

(possibilité de tarifs étudiants et de tarifs réduits – voir conditions)

sur le site de l’Opéra National de Bordeaux).

www.opera-bordeaux.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here